Les ressources humaines

Légende ci-après
Montage de l'exposition La bibliothèque, la nuit – Bibliothèques mythiques en réalité virtuelle
© Béatrice Lucchese / BnF

L’évolution des effectifs

Le niveau des effectifs en 2017 s’établit à 2 359 agents, soit une hausse de 19 agents. La moyenne annuelle lissée des ETPT (équivalents temps plein travaillé) située à 2 186,7 pour 2016 est de 2 195,8 ETPT en 2017 (sous et hors plafond), soit une hausse de 0,5%, titulaires et non titulaires compris.

Le plafond d’emploi voté par le Parlement dans le cadre du projet de loi de finances est de 2 249 ETPT en 2017. Le plafond budgétaire voté par le conseil d’administration de la BnF en 2017 (correspondant au plafond d’emploi « réel » autorisé au regard du montant de la masse salariale) est de 2 190 ETPT pour le « plafond d’emploi » et 18 ETPT pour le « hors plafond sur ressources propres ». Le niveau de consommation du plafond d’emploi budgétaire s’établit en 2017 à 2182,5 ETPT.

Le taux de vacance (7,5 ETPT) est de 0,3% (écart entre l’exécuté annualisé et le plafond budgétaire). L’écart avec le plafond législatif est de 66,5 ETPT, soit une vacance « théorique » de 2,9%. La dynamique de recrutement a été satisfaisante, notamment au second semestre, permettant un rattrapage de la vacance constatée en 2016 mais ne laissant plus de marges de manœuvre à l’établissement.

La répartition entre agents titulaires et non titulaires en 2017 est la suivante : 1 433,8 ETPT titulaires et 762 ETPT non titulaires (dont 148,6 ETPT à temps incomplet), soit une baisse de 4,2 ETPT parmi les titulaires et une hausse de 13 ETPT pour les non titulaires (9,4 ETPT non titulaires à temps complet et 3,6 ETPT à temps incomplet). À l’occasion du recrutement sans concours organisé en 2017, ont été recruté 24 lauréats de la liste principale, dont 14 agents déjà internes à la BnF. 2 lauréats de la liste complémentaire ont été appelés dès décembre 2017.

Le nombre de départs à la retraite a augmenté en 2017 avec 51 départs pour 41 en 2016. Ils se répartissent entre 42 départs de titulaires et 9 de contractuels. La moyenne d’âge de départ en retraite se situe à 64 ans. 31 départs sont intervenus à 64 ans et plus.

Les emplois « hors plafond » correspondant à des programmes de recherche ou européens sur ressources affectées progressent de 11,16 ETPT en 2016 à 13,3 ETPT en 2017. Le dispositif de recours aux emplois d’avenir s’est éteint en 2017.

4 apprentis ont été recrutés en 2017 pour une durée s’étalant entre 1 et 2 ans.

Répartition des effectifs par corps et catégories

La gestion administrative et statutaire

La loi n° 2016-483 du 20 avril 2016 relative à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires a notamment prolongé de deux ans le dispositif de recrutement réservé dit « Sauvadet ». Cette loi prévoit également l’extension du champ d’appréciation en reportant la date de prise en compte de la situation des agents au 31 mars 2013. 637 agents contractuels éligibles ont été recensés. La période d’ouverture d’inscription est prévue début 2018 pour tous les corps.

Le dispositif des mouvements internes mis en place depuis 2014 favorise la mobilité interne au sein de l’établissement. Les trois mouvements internes réservés aux agents à temps complet ont permis de pourvoir 75 postes (93 en 2016) et ont suscité 225 candidatures (264 en 2016) pour 245 postes publiés (256 en 2016). Le taux de recrutement par mobilité interne des postes ouverts s’établit ainsi à 31%. Les publications de fiches de postes d’agents à temps incomplet ont été effectuées au fur et à mesure des besoins.

À la suite des difficultés  de gestion et des vacances de postes qui ont affecté la direction déléguée aux ressources humaines, un plan d’actions a été engagé en 2016 et 2017 et une réorganisation de la direction a été entreprise afin de remédier aux dysfonctionnements structurels identifiés et de renforcer les processus fondamentaux de gestion. Les éléments du diagnostic ont été établis par un cabinet extérieur en lien avec les équipes. Des ateliers de travail ont eu lieu en novembre 2017, réunissant les agents de la direction déléguée aux ressources humaines et des représentants des directions métiers.

Le développement des compétences

En 2017, le cadrage des formations s'appuie sur les axes prioritaires du contrat d'objectifs et de performance et les orientations fixées par la direction générale, en particulier porter une attention particulière aux agents qui traditionnellement font peu appel à la formation, sensibiliser les encadrants à la formation, pour eux et leurs équipes, développer les formations au numérique, prévenir les risques psychosociaux et accompagner les changements des métiers, des organisations et des modes de management.

Comme les années précédentes, les domaines touchant au cœur des métiers de la bibliothèque enregistrent le plus grand nombre de stagiaires, avec des hausses importantes par rapport à 2016. En 2017, 1 308 inscriptions aux formations du domaine catalogue et catalogage ont été enregistrées, contre 627 en 2016, et 980 sur les collections, contre 902 en 2016. Un effort particulier a été déployé pour proposer huit sessions sur la « sûreté des collections » pour 263 agents. Dans le domaine conservation, le nombre d’inscriptions est également en augmentation (434 en 2017 contre 294 en 2016). De manière générale, de nombreuses formations favorisent l’appropriation du numérique présent dans pratiquement tous les métiers de la BnF (ressources électroniques, informatique, audiovisuel, bureautique, édition, communication et techniques documentaires). On note également un accroissement pour les formations du domaine accueil.

Des formations supplémentaires ont été proposées aux agents éligibles au « Recrutement sans concours ». 38 ont suivi la préparation aux épreuves écrites, 55 admissibles ont préparé l’oral. Parmi eux, 29 ont été admis (14 sur liste principale et 15 sur liste complémentaire).

166 agents (contre seulement 79 en 2016) ont pu suivre des formations à l’apprentissage de langues, principalement en anglais mais aussi en allemand, espagnol et italien.

Un dispositif d'accompagnement managérial, individuel ou collectif, proposé aux encadrants a permis de faire évoluer les modes de management et de faciliter la mise en œuvre de projets de service.

Le développement d'une offre de formation sous forme de séances de sensibilisations collectives a permis de toucher un public plus large sur des thématiques variées telles que la diversité dans la fonction publique et la prévention des discriminations, la sûreté informatique et la gestion des données personnelles, le droit de la propriété intellectuelle appliqué aux bibliothèques.

En 2017, 1 823 agents ont reçu au moins une formation, soit 77,3% des agents présents au 31 décembre (1 634 en 2016, soit 69,8%), ce qui représente 7 777 jours de stage.

Les principaux domaines de formation des agents

Le dialogue social

En 2017, les instances consultatives se sont réunies selon les modalités suivantes :

  • 5 comités techniques ont été convoqués, 4 réunions se sont tenues ;
  • 5 comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail ont été convoqués, 5 réunions se sont tenues ;
  • 5 commissions consultatives paritaires des contractuels ont été convoquées, 4 réunions se sont tenues, dont une session en formation restreinte.

En 2017, 783 jours de grèves ont été déclarés, répartis sur 12 journées de mouvements sociaux nationaux ou locaux.

L’action médicale et sociale, la prévention des risques psycho-sociaux

La BnF a depuis deux ans augmenté sa dotation dédiée aux logements sociaux. Ainsi, 29 agents ont pu être relogés dans le parc de l’établissement qui s’est enrichi de 15 nouveaux logements sociaux. Le service de l’action sociale a également organisé en mai 2017 un forum portant sur l’accès au logement.

Une grande partie de l’année pour le service de l’action sociale a été consacrée à la préparation du nouveau référencement de mutuelles, référencement initialement prévu pour le 1er juillet 2017 et reporté au 1er janvier 2018.

Le service médical a reçu 988 agents (204 examens médicaux périodiques, 784 non périodiques). 448 avis ont été rendus. 671 examens complémentaires ont été pratiqués, ainsi que 243 vaccinations. Suite au départ en retraite du médecin de prévention, un processus de recrutement de 2 médecins permanents a été engagé en fin d’année et de médecins vacataires dans l’attente des prises de poste pérennes.

Au-delà de ses obligations réglementaires en matière de santé et de sécurité au travail, la BnF s’est engagée dans la prévention des risques psychosociaux (RPS). En 2014 et 2015, 2 instances ont coexisté pour l’administration d’une part et les organisations syndicales d’autre part. La première a pu élaborer des procédures internes soumises ensuite au CHSCT (procédure d’alerte RPS collective, procédure médicale d’urgence) ; la seconde a suivi les préconisations de délégations d’enquête du CHSCT. Un groupe unique a été constitué en 2017 : Groupe pluridisciplinaire de prévention des RPS. Il associe les expertises fonctionnelles et les représentants du personnel, ainsi que 2 des 14 assistants de prévention de l’établissement.

Après avoir défini son cadre de fonctionnement et les besoins de formation de ses membres, le groupe s’est accordé sur les grandes lignes du travail à venir sur la visibilité du rôle des acteurs internes sur ces sujets, le signalement et l’alerte d’une situation psychosociale, et la prévention des violences internes (comportements hostiles, agissements sexistes et harcèlement), en lien avec les travaux correspondants du ministère de la Culture.

Top