La rénovation de Richelieu

La rénovation du site Richelieu, qui doit s’achever par la remise du bâtiment en 2020, constitue l’un des chantiers majeurs du ministère de la Culture. Le site sera de nouveau entièrement accessible au public en 2021 et la BnF pourra développer la nouvelle dimension scientifique, culturelle et pédagogique du lieu qui constituera le premier pôle mondial pour l’histoire des arts et du patrimoine, en coopération avec les autres institutions partenaires du site : Institut national d’histoire de l’art (INHA) et École nationale des Chartes (ENC). La maîtrise d’ouvrage a été déléguée à l’Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la Culture (OPPIC). La rénovation du site Richelieu, qui est entrée dans sa phase concrète en 2007 après la sélection du maître d’œuvre, l’architecte Bruno Gaudin, poursuit principalement quatre objectifs :

Légende ci-après
Rotonde des Arts, département des Arts du spectacle, site Richelieu
© Guillaume Murat / BnF
  • rénover les bâtiments et les équipements, garantir la sécurité des personnes et la sûreté des collections qui y sont conservées ;
  • conforter le site comme haut lieu scientifique et culturel en synergie avec l’INHA et l’ENC ;
  • étendre et moderniser les services offerts aux publics avec le réaménagement de la salle Labrouste (au profit de l’INHA) et des salles de lecture des départements spécialisés de la BnF pour les chercheurs et la mise en place de nouveaux services ;
  • ouvrir le site Richelieu à des publics plus larges avec la création d’un musée consacré à l’exposition permanente d’œuvres sélectionnées parmi les collections patrimoniales de la BnF, d’un parcours de visite architectural, d’un grand espace multifonctionnel et accessible librement et gratuitement à tous les publics dans la salle ovale, d’espaces dédiés aux activités pédagogiques.

La rénovation s’effectue en deux phases : la première, de 2011 à 2016, s’est déroulée dans la moitié du bâtiment située le long de la rue de Richelieu (zone 1) ; la seconde, de 2017 à 2020, se déroule dans la moitié du bâtiment située le long de la rue Vivienne (zone 2).

La réouverture et les réalisations du chantier en zone 1

L’OPPIC a remis les clefs de la zone 1 à la BnF le 25 mai 2016. Les levées de réserve ont commencé dès cette date, pour se poursuivre jusqu’à la fin de l’année 2017. Plusieurs dysfonctionnements ont été relevés dans les bâtiments rénovés, sur lesquels la BnF et l’OPPIC ont travaillé conjointement tout au long de l’année 2017. Trois problèmes majeurs ont été identifiés :

  • le réseau de chauffage, ventilation et climatisation, dont les réseaux ont été vérifiés et purgés après les problèmes constatés à l’hiver 2016-2017 ;
  • les éclairages en plafonniers, qui ont fait l’objet d’une vérification intégrale et d’une dépose systématique si le système de fixation était défaillant. Les plafonniers défectueux seront remplacés en janvier 2018 ;
  • l’étanchéité des toitures dont une partie n’était pas comprise dans la rénovation. Un nombre significatif de fuites a dû être traité.

La BnF a aussi procédé à de nombreux travaux complémentaires au sein de la zone 1 pour l’adapter au fonctionnement du site pendant la période trajectoire entre 2016 et 2020. Ces travaux concernent essentiellement les domaines suivants :

  • installations complémentaires de sécurité : zone des Monnaies, médailles et antiques, lecteurs de badge supplémentaires pour certaines entrées de magasins, caméras de surveillances en salles de lecture ;
  • aménagements pour améliorer l’accès et le confort de certaines zones de travail : accès aux bureaux, mise en place de stores dans les bureaux qui en sont dépourvus ;
  • adaptation de la signalétique : remplacement de panneaux existants et mise en place de panneaux complémentaires pour faciliter les circuits des lecteurs et des visiteurs.

Les transferts de collections de la zone 2 vers la zone 1, débutés le 29 août 2016, se sont poursuivis jusqu’au 24 février 2017. Ils ont concerné les collections du département de l’Orientation et de la recherche bibliographique et les collections du département des Estampes et de la photographie L’évacuation des mobiliers a débuté le 12 décembre 2016 et s’est achevée le 30 mars 2017.

La zone 1 rénovée a rouvert au public le 15 décembre 2016. Une visite pour la presse a eu lieu le 5 janvier 2017. Le Président de la République a inauguré les espaces rénovés le 11 janvier. Un week-end portes-ouvertes organisé par la BnF, l’INHA et ENC s’est déroulé du 13 au 15 janvier.

Richelieu ouvre ses portes en grand

La mise en chantier de la zone 2 (le long de la rue Vivienne)

Après la fin du transfert des collections et de l’évacuation des mobiliers, la BnF a remis les clefs de la zone 2 à l’OPPIC le 13 avril 2017. L’OPPIC a réalisé les études avant le début des travaux entre avril et juillet 2017 et préparé la zone pour le début des travaux : démontage d’un modulaire, réorganisation complète des modulaires conservés pour accueillir la base vie du chantier et les bureaux de la maîtrise d’œuvre et de l’OPPIC. Les premières opérations d’envergure ont eu lieu entre juillet et décembre 2017 :

  • notification de l’ensemble des lots du chantier phase 2, à l’exception du lot 7 (rayonnages) ;
  • démontage et évacuation des décors du salon Louis XV sous pilotage BnF (mars-août 2017) ;
  • mise en place de la palissade du chantier rues Vivienne et des Petits Champs, qui bénéficient d’un habillage spécifique conçu par la BnF (septembre 2017) ;
  • modification des circulations sur la voirie autour du site (septembre 2017) ;
  • mise en place des échafaudages et des parapluies sur l’ensemble des façades et des toitures de la zone 2 (juillet-décembre 2017) ;
  • mise en place des échafaudages en salle ovale (juillet-septembre 2017) ;
  • début des opérations de curage dans les parties du site non conservées (à partir de septembre 2017) ;
  • démontage de l’escalier d’honneur, dont la partie historique a été confiée à un mécène (septembre-décembre 2017).

En parallèle, un chantier-test de restauration en galerie Mazarine, espace classé, a eu lieu entre janvier et juin 2017. Michel Trubert, l’architecte en chef des monuments historiques responsable de ce chantier, a rendu ses conclusions en juillet et le rapport a été validé par le comité scientifique chargé du suivi de la restauration de la galerie.

Le futur musée de la BnF et la salle ovale

À l’issue du chantier de rénovation, le site Richelieu offrira au public des espaces entièrement repensés incluant un nouveau musée. Le parcours proposé se déclinera de l’Antiquité à nos jours, sur un mode à la fois chronologique et thématique. En février 2017, la BnF a décidé une modification majeure de l’implantation des espaces dévolus au futur musée pour inclure dans le parcours muséal la salle Barthélémy. Le rapport technique détaillé de la muséographie rendu en septembre 2016 a été modifié en conséquence.

Le concours de sélection du muséographe a été lancé par l’OPPIC en mai 2017. Le jury constitué pour ce concours a effectué une première sélection sur dossier de quatre candidats le 21 juin 2017. Les quatre candidats ont rendu un projet le 16 octobre 2017. Le jury a sélectionné les architectes Guicciardini & Magni Architetti le 20 novembre 2017.

En 2021, la salle ovale sera, avec le jardin Vivienne et la cour d’honneur, le principal équipement du site en accès totalement libre et gratuit. Lecteurs et visiteurs seront accueillis, pour faire de la salle un lieu où cohabiteront espaces de médiation, espaces de pédagogie, espaces de lecture et de travail. Les échanges entre la BnF, l’OPPIC et l’atelier Gaudin se sont poursuivis entre janvier et mars 2017 pour aboutir à un rapport de synthèse présenté en mai 2017. La Direction régionale aux affaires culturelles et les services de la préfecture ont émis un avis favorable en mai 2017. Suite à ce rapport, une demande de permis de construire modificatif a été déposée en décembre 2017.

Top