Hackathon BnF

Le premier Hackathon BnF a été organisé les 19 et 20 novembre 2016, dans le cadre de la semaine de l’innovation publique, événement national coordonné par le Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP). Il s’agit d’un événement où un groupe de développeurs volontaires se réunit pour faire de la programmation informatique collaborative. Il a réuni 65 participants et a mobilisé plus de 90 agents BnF durant plus de 24h non-stop, du samedi 14h au dimanche en fin d’après-midi.

Légende ci-après
Hackathon
© David Paul Carr / BnF

En amont de l’événement, plusieurs sujets ont été postés sur le Forum Etalab afin d’encourager les participations spontanées et un barcamp (réunion participative) s’est tenu à la BnF début novembre. Mais c’est surtout le jour même, dès la première heure du hackathon, que les projets se sont finalement définis très rapidement. Les porteurs les ont présentés oralement sur le podium et ont constitué leur équipe.

8 projets ont été présentés :

  • Gallicarte proposant une nouvelle visualisation des résultats de recherche dans Gallica en présentant les documents sur une carte à partir de l’analyse combinée des sujets et des noms géographiques indexés dans data.bnf.fr ;
  • Textes d’Affiches, interface permettant de mettre en relation un film avec l’œuvre littéraire qui l’a inspirée ;
  • Le Lutrin qui vise, à partir d’une œuvre, à réaliser une interface de consultation enrichie proposant à la fois des contenus associés et une personnalisation au grès de l’utilisateur. Un objet physique de livre enrichi est également envisagé ;
  • Mine, dans lequel, par extraction de tables des matières et de texte OCRisés de Gallica, l’équipe cherche à réaliser des reconnaissances d’entités nommées pour enrichir les possibilités d’analyse et de recherche ;
  • Que Dirait Diderot ? recherchant dans le texte intégral des œuvres numérisées sur Gallica pour proposer des citations littéraires en rapport avec les sujets tendances des réseaux sociaux ;
  • GallicaLol qui propose des mèmes – images sur lesquelles chacun peut rapidement ajouter un texte personnalisé à poster sur les réseaux sociaux – issus de Gallica. Le projet ambitionne de mixer une recherche dans l’iconographie de Gallica ainsi que de parvenir à isoler des images à partir de collections qui en contiennent mais dont il est impossible de les extraire pour l’instant, comme la presse ;
  • Momentum, promenade numérique dans les collections de la BnF pour laisser libre cours au hasard à partir d’un thème très large ou d’une humeur ;
  • Gallica Game pour utiliser le jeu et l’enquête comme vecteur de crowdsourcing afin d’encourager l’enrichissement participatif des contenus de Gallica.

L’ensemble du code source généré lors du hackathon a été déposé sous licence Creative Commons CC-BY-NC et est disponible sur la plateforme GitHub à l’adresse https://github.com/hackathonbnf.

Des agents de l’établissement étaient fortement mobilisées pour accompagner les participants dans leur découverte ou l’approfondissement de leurs connaissances en matière de collections, d’usages, de formats et technologies, de métiers et bien sûr pour leur apporter un soutien logistique. De nombreuses formations express ont été dispensées, notamment par les départements des Systèmes d’information et des Métadonnées, pour détailler le fonctionnement des différentes applications. Plusieurs agents se sont également fondus quelque temps au sein des équipes pour les aider à identifier des documents ou se faire le relais de leurs initiatives sur les réseaux sociaux.

Les équipes ont présenté leur projet à trois reprises devant le jury du prix du Hackathon BnF, destiné à récompenser la meilleure initiative et à marquer l’engagement pour la BnF de la développer au sein des infrastructures numériques de l’établissement. Ce jury était composé de responsables BnF, de l’adjoint à la secrétaire générale pour la modernisation de l’action publique, de la directrice la communication de la Station F, d’une personne du TechShop Leroy-Merlin et d’un gallicanaute.

Chaque rendu a été l’occasion de discussions avec le jury et d’échanges destinés à affiner la proposition et dégager les points essentiels à améliorer pour l’étape suivante. L’événement se déroulant dans le Hall des Globes du site François-Mitterrand, le public a pu découvrir en direct différentes étapes du hackathon et assister au rendu final et à la remise du prix du hackathon BnF à Gallicarte, en présence de Laurence Engel, Présidente de la BnF, et de Laure de la Bretèche, secrétaire générale pour la modernisation de l’action publique.

L’organisation d’un hackathon a permis de constater qu’un tel évènement était au cœur des activités de la Bibliothèque nationale de France. Outre qu’il permet de réunir physiquement les producteurs et utilisateurs des ressources numériques de la Bibliothèque, il met en valeur la chaîne naturelle qui existe entre différents métiers et usages et la nécessité d’expérimenter concrètement les technologies de mise à disposition et d’exploitation des données pour mieux les connaître et les valoriser. C’est la raison pour laquelle la reconduction annuelle du Hackathon BnF a été actée dès la fin de l’édition 2016.