La BnF face à la crue

Suite à la crue de la Seine, la BnF a décidé la fermeture au public des sites François-Mitterrand et Arsenal du 3 au 5 juin. Cette fermeture, décidée à l’instar d’autres établissements, est intervenue de manière préventive en raison de l’ampleur de la crue qui a dépassé les 6 m à Paris, niveau jamais atteint depuis 30 ans.

Légende ci-après
Bibliothèque de l’Arsenal : mise en sécurité préventive de plus de 700 mètres linéaires de collections
© Céline Allain / BnF

Le dispositif « alerte crue » au sein de la BnF

La BnF dispose d’un plan de protection contre les inondations (PPCI) depuis 2007 et d’un plan d’urgence des collections depuis 1999. Celui-ci définit la méthode et l’organisation des interventions d’urgence touchant les collections. L’unité élémentaire spécialisée de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris est présente 24h/24h, 7j/7 sur les sites François-Mitterrand et Richelieu. La BnF a également mis en place un plan de secours informatique pour lui permettre, en cas de sinistre sur son site principal, de poursuivre l’exploitation des systèmes informatiques depuis un site de secours.

Trois sites de la BnF sont exposés à des degrés divers au risque d’altération des collections lors d’un épisode de crue de la Seine : François-Mitterrand, Arsenal et Richelieu. Le PPCI prévoit les mesures de renforcement du bâtiment et une mise en sécurité des collections du site François-Mitterrand : évacuation des collections conservées sur les tablettes basses dans les magasins de l’étage le plus bas vers les salles de lecture. Ce plan a été complété en 2015 par la rédaction d’un schéma d’intervention et l’achat d’un équipement pour l’évacuation accélérée des collections conservées au sous-sol du site de l’Arsenal entièrement inondable en cas de crue centennale. Le plan de sauvegarde des collections prévoit une surveillance des magasins du site Richelieu exposés à un risque d’inondation dans la phase de décrue. Au total, plus de 7,5 km linéaires de collections conservées sur le site François-Mitterrand et 3,5 km linéaires de sous-sols du site de l’Arsenal seraient à déplacer en cas de crue centennale.

En mars 2016, la BnF a participé à un exercice de gestion de crise de grande ampleur, Sequana 2016, simulant une crue majeure en Île-de-France. Cet exercice était organisé par la préfecture de police de Paris. À la BnF, il a mobilisé plus d’une quarantaine d’agent de différents services dont une majorité du service de Prévention de secours et d’incendie. Durant l’exercice, les dispositifs techniques visant à mettre en sécurité le bâtiment face à un risque d’inondation – les portes étanches du parking du personnel, les différents batardeaux et les obturateurs gonflables d’égout - ont été mis en œuvre avec succès. Une base vie ayant une capacité d’accueil de 150 personnes a aussi été déployée dans le hall Ouest. Elle doit être capable d’accueillir tout le personnel nécessaire à l’exploitation dégradée du site en cas de crue majeure pour une durée d’une dizaine de jours. Les objectifs de cet exercice étaient de tester la réponse des services de l’État, des acteurs publics et privés, d’éprouver le mécanisme européen de réponse de sécurité civile et d’informer la population sur les conséquences et les conduites à tenir en cas d’inondation majeure. Un nouvel exercice était programmé en fin d’année et a été réalisé dans la nuit du 6 au 7 décembre : le détachement de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris du site François-Mitterrand et le département des Moyens techniques se sont associés afin de tester la mise en œuvre des dispositifs techniques de protection du site en cas de crue.

Dès la fin de l’année 2015, un travail sur l’encadrement de la gestion d’événements exceptionnels a été mené et s’est poursuivi courant 2016, pour prendre en compte le contexte national d’alerte attentats et le retour d’expérience de la crue de juin 2016, conduisant à l’aménagement du dispositif d’astreinte de décision et de la procédure organisationnelle de « gestion de crise » adaptée à la survenue d’évènements exceptionnels.

La mise en œuvre des mesures de prévention

Entre le 31 et le 6 juin 2016, le niveau d’alerte de la crue de la Seine a nécessité l’engagement du dispositif de protection prévu dans le cadre du plan de protection contre les inondations (PPCI). Dès le 31 mai, l’alerte crue niveau 1 (3,20 m) a placé les divers acteurs du PPCI en vigilance. Le niveau 2 (4,30 m), atteint le lendemain, a conduit à la convocation de la cellule de veille active. En raison de la poursuite de la progression de la crue, le niveau 3 (5,30 m) étant atteint le jeudi 2 juin, l’établissement a décidé de la fermeture au public des sites François-Mitterrand et Arsenal à compter du 3 juin.

À titre de prévention, le déplacement des collections a été engagé sur le site de l’Arsenal. Les équipes sur place ont été renforcées par plus de 80 agents des autres sites. Cette mobilisation a permis la mise en sécurité préventive de 730 mètres linéaires de collections. Compte tenu de la cinétique de crue de la Seine en juin 2016, il a été décidé de n’évacuer que les collections conservées sur les tablettes inférieures du magasin de l’Arsenal. Pour le site François-Mitterrand, aucun déplacement n’a été nécessaire mais la fermeture du site a permis la mise en sauvegarde du bâtiment. Les services techniques (sécurité, maintenance, informatique, l’unité élémentaire spécialisée-BnF de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris) ont procédé, nuit et jour, au contrôle de toutes les installations en sous-sol pour préparer la mise en œuvre du plan de protection propre à l’alerte crue de niveau 4 (6,30 m) – coupure d’eau, d’électricité, climatisation... – susceptible d’être activé.

Le 6 juin, la décrue de la Seine a permis la réouverture au public.