2016, le nouveau visage de Richelieu

Bien plus qu’un simple geste architectural, la rénovation du quadrilatère Richelieu, inscrite dans la suite logique de la création de la Bibliothèque nationale de France, vise à faire de Richelieu un lieu largement ouvert :

Légende ci-après
Vue sur la nouvelle Galerie de verre de la Cour d'honneur
© Architecture : BnF/INHA/ENC – B.Gaudin, V. Brégal © Jean-Christophe Ballot/BnF/Oppic/Inha/Enc
  • ouverture au plus grand nombre d’un patrimoine monumental, collections, bâtiment et savoir-faire réunis ;
  • ouverture d’un lieu de lecture pour tous proposant des services à la pointe des nouvelles technologies ;
  • ouverture aux chercheurs d’un pôle d’excellence scientifique renforcé grâce à la création d’une synergie vivifiante entre la BnF, l’INHA et l’École nationale des Chartes ;
  • ouverture d’un écrin à la hauteur des collections d’une richesse inégalée et d’une valeur patrimoniale inestimable ;
  • ouverture dans le paysage culturel parisien d’un site de visite incontournable dans le parcours du Louvre à l’Opéra, en passant par les Arts décoratifs, la Comédie française et le Palais-Royal.

2016 marque l’achèvement de la première étape du projet : la première partie des espaces rénovés a rouvert au public, consacrant la création d’un lieu unique réunissant trois bibliothèques d’institutions majeures dédiées à l’histoire, au patrimoine et à l’histoire des arts. Désormais appelé Richelieu, bibliothèques, musée, galeries, le site rénové s’ancre dans une longue histoire de bibliothèques en constant renouvellement.

Un nouveau bâtiment

La BnF a réceptionné la zone rénovée le 25 mai 2016. Dès le mois de juin, les opérations de levées de réserves et de travaux complémentaires ont débuté. Les équipes du département des Moyens techniques (DMT) ont investi la zone rénovée pour nettoyer les espaces, prendre en main les installations techniques et mettre en route l’exploitation. L’emménagement du personnel a aussi nécessité des travaux d’adaptation ; les maîtres ouvriers en interne, menuisiers, peintres et serruriers ont été très mobilisés.

Une année riche en déménagements

2016 a été une année particulièrement riche concernant les transferts de collections et de services. L’intégralité des collections et des services du département des Cartes et Plans ont été déménagés sur le site François-Mitterrand entre mars et avril 2016. Les collections d’objets du département des Monnaies, médailles et antiques ont également été transférées vers le site François-Mitterrand dans deux magasins aménagés en réserves muséales.

Les transferts de collections entre la zone 2 et la zone 1 rénovée ont débuté le 29 août 2016, pour s’achever le 24 février 2017. L’organisation de transfert des collections est d’une grande complexité compte tenu de la variété des collections déplacées (imprimés, manuscrits, estampes, cartes, monnaies, bijoux, etc.), de leur valeur inestimable, des contraintes de circulations internes et des mesures de sûreté et de sécurité drastiques. Les principaux transferts de services entre la zone 2 et la zone 1 ont eu lieu entre le 24 octobre et le 12 décembre 2016. Pour mener à bien ces opérations, le site a fermé ses portes au public le 30 septembre 2016.

Au total, les transferts ont concerné plus de 300 agents, 31kml de collections et environ 40 000 objets d’art !

De nouveaux espaces et de nouveaux services

Depuis le 15 décembre 2016, date de réouverture du site, le public peut découvrir les espaces rénovés du bâtiment situé le long de la rue de Richelieu.

La salle Labrouste, l’un des joyaux du site, et son magasin central attenant, chef-d’œuvre architectural du XIXe siècle conçu par Henri Labrouste, rendus à toute leur splendeur, abritent désormais la bibliothèque de l’INHA et la salle de lecture provisoire du département des Estampes et de la Photographie.

La Rotonde des Arts du spectacle, ancien lieu de conservation, est restaurée dans son décor d’origine. Elle devient pour la première fois un lieu de visite et d’exposition, et donne un avant-goût des futurs espaces muséaux qui ouvriront en 2020. Elle offre une perspective sur la Galerie Auguste Rondel, magnifique magasin de la même époque où la collection historique des Arts du spectacle est conservée, et sur sa toute nouvelle salle de lecture. Entièrement redessinée et réaménagée par l’agence Gaudin, la salle de lecture des Arts du spectacle offre désormais, un cadre sobre et confortable, propice à l’étude.

Inscrite à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques, la salle de lecture des Manuscrits a été entièrement restaurée. Elle a notamment bénéficié de la générosité du mécène américain Mark Pigott, pour la restauration du parquet Versailles en chêne.

Depuis la réouverture, les lecteurs bénéficient de nouveaux services mis en place sur le site : wifi, accueil et carte communs BnF/INHA pour permettre à tout lecteur accrédité de consulter l’ensemble des documents conservés à Richelieu. La réservation en ligne et à distance des documents des départements spécialisés sera mise en place au cours de l’année 2017.

Voir en vidéo les espaces rénovés et se tenir au courant des dernières actualités du projet grâce à la lettre Richelieu 2020.