Des globes numérisés en trois dimensions

La collection de globes anciens du département des Cartes et Plans, l’une des plus prestigieuses collections de globes terrestres et célestes au monde, compte près de deux cents globes. Elle rassemble des pièces uniques du Moyen Âge et de la Renaissance, manuscrites ou gravées sur métal, illustrant les grandes découvertes, tel le « globe vert » (vers 1506), l’un des premiers à représenter l’Amérique sous forme d’un continent et sous le nom « America ». Cependant, ce patrimoine est jusqu’à présent resté peu accessible au public. Exposé sous vitrine, à distance des visiteurs, un globe, pour des raisons de conservations, ne peut être ni manipulé, ni lu avec précision. Le projet, initié en 2014, s’inscrit dans un processus de conservation et de diffusion des collections pour élargir leur accès auprès de tous les publics. Les documents numérisés sont accessibles dans le nouveau visualiseur 3D de Gallica.

Légende ci-dessous
Écran tactile qui permet de voir un globe en 3D
© David Paul Carr / BnF

Jusqu’alors, il a toujours été difficile de communiquer aux chercheurs dans de bonnes conditions cet inestimable patrimoine scientifique et artistique ; et encore plus complexe de le montrer au grand public. Protégés par des vitrines quand ils sont exposés, les globes sont peu lisibles à distance et n’offrent qu’une vue partielle puisqu’ils ne sont pas manipulables. C’est pourquoi la BnF a fait numériser en 3D la partie la plus remarquable et représentative de sa collection. Un corpus de cinquante-cinq globes parmi les plus précieux (exceptés les très grands formats de Coronelli) a été sélectionné, avec des pièces d’origine française, germanique, hollandaise, italienne, anglaise ou arabe, couvrant une période allant du XIe au XIXe siècle, d’un globe céleste arabo-coufique au Globe de la lune dressé par Camille Flammarion. Cet ensemble illustre les grandes découvertes et l’évolution du genre.

Cette opération a été réalisée dans le cadre d’un mécénat de compétences par l’entreprise japonaise Dai Nippon Printing Co., Ltd (DNP), multinationale spécialisée dans l’impression et les technologies numériques, et du mécénat de la Fondation Total. Cette opération est une première mondiale pour un ensemble aussi important. DNP a dû relever un double défi technique : restituer la forme sphérique de façon suffisamment légère pour qu’on puisse manipuler chaque objet de façon fluide, comme si l’on tenait un véritable globe entre les mains ; et permettre une lisibilité optimale des moindres détails du globe, y compris de ceux qui ne s’offrent pas au regard lorsque le globe est monté avec son armature et son accompagnement instrumental. Jusqu’à 600 images haute définition en saisie photogrammétrique ont été nécessaires pour chacun des globes. Elles ont ensuite été retraitées et les objets ont été modélisés en 3D.

Ce mécénat a permis à la BnF d’innover en proposant l’arrivée de la 3D dans sa bibliothèque numérique Gallica, où les globes peuvent être librement consultés. Plusieurs événements ont été organisés pour valoriser le résultat de ce partenariat. Une exposition intitulée Globes en 3D a eu lieu dans la Galerie des donateurs du site François-Mitterrand de la BnF, où les visiteurs ont pu découvrir les globes de façon inédite grâce à des outils innovants mettant en valeur les contenus numériques 3D haute définition. Cinq globes dont quatre avec leurs répliques numériques ont été exposés ainsi que l’ensemble de la collection numérisée dans le dispositif intitulé « collection 55 » accompagnés d’un film présentant le projet. DNP a également présenté ces dispositifs à Tokyo, dans ses locaux.